frustration
Le Web constitue un lieu d’échange formidable. Il permet à des milliards de personnes de s’instruire, de se divertir, de faire des achats ou de vendre des biens et, bien sûr, de communiquer entre eux. Certains sites sont tout simplement des œuvres d’art interactives, alors que d’autres semblent s’être donné comme mission d’agacer le plus possible leurs visiteurs.

Voici donc les 10 meilleures façons de faire fuir les internautes de votre site web.

1 – Les POP-UP.

Screen-Shot-2015-07-29-at-3.51.34-PM

Il existe une raison pour que cet élément se retrouve en tête de liste: il y en a PARTOUT. Les pop-up ont toujours existé et existeront toujours. Même s’ils sont, hors de tout doute, d’une efficacité presque diabolique, les pop-up sont l’une des sources de frustration premières des internautes. Plutôt que d’être influencé par une technique agressive du genre, j’opterais sans contredit davantage pour un abonnement à votre infolettre par le biais d’un formulaire à remplir à la fin de votre article si je considère ce dernier intéressant.

Et, DE GRÂCE, si vous voulez absolument utiliser les Pop-Up, utilisez les cookies et évitez de le faire chaque fois que nous visitons votre site.

2 – Mauvaise expérience utilisateur.


Il n’est pas normal d’avoir de la difficulté à accéder à votre article si votre pop-up demande que les visiteurs utilisent une loupe pour parvenir à cliquer sur le X. Ce genre de bogue est grave et peut sérieusement miner votre réputation en plus de modifier négativement le comportement des visiteurs sur votre site si, par exemple, le bogue fait disparaître le menu dès qu’on bouge la souris.

3 – Une séparation de votre article en 10 pages avec peu de contenu.

Aussi appelé « multi-post », imaginez que chaque élément de mon top 10 soit sur une page séparée. Vous comprenez? Voilà, c’est une tendance que plusieurs sites adoptent pour générer des vues sur leurs publicités en ligne. C’est complètement à l’opposé de tout ce qui est user-friendly, ça augmente par 10 fois le temps de chargement pour votre visiteur et par 100 fois les chances que ce dernier ne termine tout simplement pas la lecture de votre article.

4 – L’autoplay.

Rien de tel que de la musique qui démarre et joue à tue-tête lorsque vous visitez le site web d’une agence de voyage sur vos heures de travail. Entre l’option qui consiste à chercher le bouton « Stop » afin d’arrêter la musique de votre site et l’option « page précédente », quel sera le choix du visiteur selon vous? La musique (ou quelconque vidéo) devrait démarrer lorsqu’on le demande et non l’inverse.

C’est particulièrement néfaste sur mobile. Avec les maigres forfaits de données mobiles offerts au Canada, il serait dommage que votre visiteur épuise tous ses précieux méga-octets parce qu’une vidéo en Full HD démarre automatiquement sur votre site!

5 –  Information introuvable.

introuvable

Rien de mieux qu’un exemple pour expliquer ce point : Vous vous levez un matin les deux pieds dans l’eau et vous découvrez que votre chauffe-eau fait défaut. En toute urgence, vous naviguez sur Google, tapez « plombier (et votre ville) » dans la barre de recherche et prenez le premier lien qui apparaît. En toute hâte, vous cherchez le numéro de téléphone du plombier mais vous ne le trouvez pas. Peut-être dans la page Nous joindre? Non, il n’y a que l’adresse courriel et un formulaire de contact. Vous revenez en arrière et vous choisissez le 2e lien que Google vous propose. Directement sur la page d’accueil, le numéro est bien en évidence à côté du fameux « Urgence 24h », vous composez donc le numéro et le plombier s’en vient.

Imaginez maintenant que vous êtes le plombier à qui appartient le premier site web. Combien de clients a-t-il pu perdre? Voilà l’importance d’avoir de l’information claire et précise (en particulier dans un cas comme celui-ci). Un visiteur qui ne trouve pas l’information cherchée rapidement (en particulier suite à une recherche Google) est beaucoup plus enclin à changer de source que s’il tombe directement sur l’information voulue.

6 – Les Captchas illisibles.


Selon une étude de la compagnie de sécurité Incapsula, plus de la moitié (56%) du trafic Internet, en 2014, était constitué de robots. Là dessus, 29% de ces bots sont considérés comme néfastes pour nos sites web. Pas surprenant que nous voulions que la sécurité de notre site soit maximale afin de tenter d’éviter le pire!

L’une des mesures populaires est l’utilisation des Captcha. Vous en avez probablement déjà rencontré un, mais, en gros, il s’agit d’une forme inversée du Test de Turing, qui permet d’identifier si le visiteur est bel et bien une personne et non un robot.

Vous le savez autant que moi, ces tests sont parfois tellement difficiles à décrypter qu’il est même impossible pour nous, humains dotés d’une intelligence que les robots n’ont pas (encore), d’en résoudre l’énigme! De ce fait, si j’ai besoin de me reprendre 15 fois pour déchiffrer votre Captcha afin de vous envoyer un simple courriel à partir de votre formulaire de contact, il est fort possible que je lâche prise avant.

7 – Les liens externes qui s’ouvrent dans la même fenêtre.

Un lien externe signifie que ce dernier dirige le visiteur vers un site qui n’est pas le vôtre. Mise en situation : Le visiteur arrive sur le site de votre boutique de vêtements en ligne et désire connaître les marques que vous avez en magasin. En cliquant sur le logo d’une des marques, il est redirigé, dans le même onglet, vers le site web de ladite marque. Il continue alors de naviguer sur le site web de la marque pendant quelques minutes, visite une dizaine de pages et décide de revenir sur votre site web.

Résultat : En redirigeant dans le même onglet, le visiteur n’aura d’autre choix que de cliquer sur « Précédent » une dizaine de fois, ce qui implique de recharger les dernières pages vues et augmente ainsi le temps requis pour retourner sur votre site. En ouvrant le lien dans un nouvel onglet, le visiteur n’a qu’a fermer le dernier onglet pour retourner sur votre site, lui évitant ainsi la perte d’un temps précieux!

8 – Une inscription obligatoire pour avoir accès au contenu ou acheter un produit.

Il s’agit là de l’une de mes frustrations premières sur les boutiques en ligne. Je commande énormément de produits en ligne, et (trop) souvent, je dois obligatoirement m’inscrire sur le site pour être en mesure d’acheter.

Encore pire : Si votre site nécessite une adresse complète et une inscription pour que je puisse connaître les frais de livraison (qui sont souvent trop chers par rapport au prix du produit), vous venez de perdre beaucoup de consommateurs. Seulement deux variables sont nécessaires pour estimer ces frais : le pays et le code postal. Il ne vous est donc certainement pas vital d’obtenir mon adresse complète, courriel, mon numéro de téléphone et de carte de crédit avant même que je puisse connaître le montant total de ma commande!

9 – Flash.

flash2

Le 14 juillet dernier, Google et Mozilla ont annoncé qu’ils ne supportaient plus Adobe Flash pour leurs navigateurs respectifs : Chrome et Firefox. Rien de surprenant, puisque Flash, en plus d’être une vieille technologie lourde et peu performante, présentait de grosses failles en matière de sécurité.

Au niveau du Web, Flash était surtout utilisé pour créer des sites web plus interactifs et plus attrayants, il y a de cela plusieurs années. Aujourd’hui, tout ce que Flash pouvait faire peut être remplacé par des technologies beaucoup plus performantes et légères, telles que le CSS3 et les librairies Javascript comme jQuery, par exemple.

Ah! Et vous ai-je dit que Flash n’était pas fonctionnel sur mobile? Et que Google ne peut pas lire les informations de votre site Flash? Et que votre visiteur risque de quitter avant même que votre site ait complété son chargement?

10 – Trop de pub.

Screen-Shot-2015-08-03-at-10.22.54-AM

J’adore Android Police, mais son ratio Publicité / Contenu est parfois vraiment déstabilisant…

La publicité est un bon moyen de rentabiliser son site web. Toutefois, dans certains cas, il y a tellement de pub que le contenu n’est presque pas visible… Lorsque celui-ci n’est pas un article publicitaire en soi!

Dans l’exemple présenté ci-dessus, le contenu est en vert et la publicité en rouge. Je vous laisse juger par vous-même. De plus, j’ai déjà commandé sur AliExpress, j’ai déjà un Skin dBrand sur mon téléphone et je suis déjà abonné à Adobe Creative Cloud; je mets sérieusement en doute la pertinence de ces publicités!

Et vous, quelles sont les raisons de votre frustration sur Internet? Faites-nous en part sur Facebook!