Chargement

La semaine dernière, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon annonçait une aide financière visant à accélérer la transformation numérique des détaillants québécois. 

En effet, 18 millions de dollars, provenant à la fois du gouvernement provincial et du gouvernement fédéral, s’adressent autant aux commerçants de petites et moyennes entreprises qui possèdent déjà une plateforme transactionnelle en ligne qu’à ceux qui désirent partir de zéro. 

Concrètement, ça va ressembler à quoi? 

On parle d’une aide de l’Association québécoise des technologie (AQT) en collaboration avec l’École des entrepreneurs du Québec (ÉEQ) visant principalement à accompagner les détaillant à: 

  • Dresser leur bilan numérique à l’aide d’outils de diagnostics intégrés ;
  • Compléter leurs connaissances à travers un parcours adapté à leurs besoins et leurs ambitions ;
  • Mettre en œuvre des actions planifiées avec le soutien de conseillers et fournisseurs qualifiés ;
  • Rendre disponible son catalogue comprenant 1 500 solutions, qui sera adapté pour cibler les critères recherchés par les détaillants.

Pour rester informé des avancements de cette mesure, il suffit de s’abonner à notre infolettre.

Les détaillants québécois souffrent d’une timidité numérique 

Cette mesure vise à accélérer le virage numérique des PME qui doutent ou qui ont peur de se lancer sur le web. Une étude de la Banque de développement du Canada publiée en décembre faisait également ressortir cette timidité avec les chiffres suivants: 

Avant la crise sanitaire:

  • À peine 36 % des PME québécoises faisaient des ventes en ligne via leur site internet transactionnel. 

Après la crise:

  • Seulement 46 % d’entre elles prévoient de vendre en ligne 
  • Moins de 25 % feront du commerce électronique une priorité au cours de l’année qui vient  
  • 15 %  seulement des entrepreneurs croient que leurs ventes en ligne augmenteront considérablement dans leur secteur au cours des trois prochaines années. 

Pourtant, à l’autre bout du spectre:

  • 85 % des Canadiens se sont tournés vers l’internet pour effectuer leurs achats pendant la crise 
  • Huit Canadiens sur dix ayant fait des achats en ligne pour la première fois pendant la pandémie ont affirmé qu’ils continueront de le faire.

« Le recours aux nouvelles plateformes de commerce électronique est incontournable pour nos commerçants. Ce n’est plus une tendance; c’est la nouvelle norme dans le marché », le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon

C’est pas bien dur de ne pas s’en rendre compte: l’achat en ligne a connu une forte croissance lors des derniers mois. Mais on est encore très loin d’une révolution car les consommateurs se sont tournés vers des boutiques numériques déjà implantées, concentrant les parts de marché chez les joueurs d’expérience.

Le marché du commerce électronique est accessible à tous. Il s’agit de s’entourer de la bonne équipe et des bons conseillers en la matière. Que ce soit par le biais des mesures gouvernementales ou avec l’aide de nos experts, n’hésitez pas plus longtemps à faire connaître vos produits et vos services sur le web.

 

Besoin d’accompagnement ? Demandez une soumission gratuite et recevez une réponse dans les 48 h !

Recherche
×
Fermer