Je pense qu’il y a autant de méthodes de travail différentes qu’il y a d’humains. Pour se motiver, pour être productif, pour être créatif, pour passer de l’idée au concret, le chemin n’est pas tracé et la route ne nous appartient que pour la défricher. Pour avancer dans un sentier boisé, on y va par étape, n’est-ce pas ? Et si on faisait la même chose au travail ? Une étape à la fois avec un temps précis accordé à chacune d’entre elles.

Vous êtes peut-être déjà familier avec la technique Pomodoro ou technique de la tomate. Séparer pour mieux régner : c’est ce qu’elle propose. Je l’ai dit en introduction, une technique peut plaire à l’un et déplaire à l’autre de A à Z. N’empêche, il faut essayer pour savoir. Je me suis donc prêtée au jeu de la technique Pomodoro et je dois dire que j’ai beaucoup aimé!

Élaborée par Francesco Cirillo vers la fin des années 80, la technique Pomodoro vise à fragmenter votre temps de travail afin d’augmenter votre productivité. « Pomodoro » signifie tomate en italien et vous verrez que tout s’articule autour de celle-ci !

Commençons par le commencement : il vous faut d’abord à portée de la main votre liste de tâches à faire. Une fois rédigée, établissez un ordre de priorité. Les tomates peuvent maintenant entrer en jeu!

Une tomate correspond à 25 minutes de travail sans interruption. Réseaux sociaux, courriels, cellulaire et toutes autres distractions doivent d’abord être écartées. Ce qu’on veut, c’est être concentré de corps et d’esprit en tout temps sur notre objectif : rayer la première tâche de notre to do list ou, du moins, s’avancer le plus possible dans sa réalisation.

Une fois le minuteur à zéro, vous pouvez vous accorder une pause bien méritée de 3 à 5 minutes. C’est le moment idéal pour faire ce que vous voulez et cela vous permettra de recommencer à travailler de plus belle par la suite! Après quatre séances de 25 minutes, donc 4 tomates, vous avez droit à une pause de 15 à 30 minutes.

La technique de « base » propose des périodes de travail de 25 minutes, mais rien n’empêche de l’adapter à notre réalité. Vous avez une liste de petits dossiers à régler? Changez le 25 minutes pour un dix minutes de temps de travail. Testé et approuvé!

Sinon, au lieu d’établir un ordre de priorité, vous pourriez choisir d’enchaîner les tâches selon la motivation que vous portez à chacune d’entre elles. Je m’explique : j’aime bien commencer par les tâches qui me pèsent le plus puisque de cette façon, je vois les plus motivantes comme une récompense en fin de compte.

En inscrivant « pomodoro » dans l’espace de recherche de l’App Store ou de Google Play, une foule d’applications s’offrent à vous pour appliquer la technique telle qu’expliquée. La plupart d’entre elles vous offrent de comptabiliser toutes vos tâches et de les garder en banque ce qui vous permet de voir tout le travail accompli depuis le moment où vous utilisez l’application.

Ça ne coûte rien d’essayer ! Vous aurez en plus quelques tomates en banque à me tirer si jamais elle ne fait pas votre bonheur…!

 

Source :

La Technique Pomodoro ou l’art de gérer son temps …grâce à une tomate