L’évolution du monde dans lequel on vit amène parfois des changements dans le secteur professionnel, dont la création de nouveaux emplois. Au cours des dernières années, la profession de gestionnaire de communauté a vu le jour et a rapidement gagné en importance.

Un gestionnaire de communauté, c’est quoi? Selon Wikipedia, le Gestionnaire de communauté ou le CM, l’abrégé de community manager, est un métier qui consiste à animer et à fédérer des communautés sur Internet pour le compte d’une société ou d’une marque. Profondément lié au web 2.0 et au développement des réseaux sociaux, le métier est aujourd’hui encore en évolution. Le cœur de la profession réside dans l’interaction et l’échange avec les internautes (animation, modération) ; mais le gestionnaire de communauté peut occuper des activités diverses selon les contextes.

Comme la « création » de cet emploi est assez récente, le parcours pour y accéder est très varié. Vous pouvez suivre une formation spécifique à ce secteur, différents programmes existent,  j’en avais d’ailleurs parlé ici. Sans suivre de formation propre au domaine, certains finissants en communication, marketing ou rédaction pourraient très bien se destiner à la gestion de communauté. Enfin, comme c’est le cas dans plusieurs métiers, différentes expériences combinées et de bonnes opportunités pourraient tout aussi bien vous mener vers l’exercice de ces fonctions.

Peu importe le parcours emprunté, il demeure qu’au-delà de la formation, certaines qualités et/ou aptitudes aideront grandement ceux qui choisiront ce métier. Avez-vous ce qu’il faut?

Voici cinq aptitudes requises pour devenir gestionnaire de communauté!

1. Être passionné par votre domaine

Je parle ici du domaine dans lequel œuvre la marque, l’entreprise ou l’événement que vous représentez sur les médias sociaux. Par exemple,

pour un restaurant – la nourriture,

pour une boutique de vêtements – la mode,

pour un festival –  la musique.

La passion, ça peut se développer, mais il demeure qu’il faut avoir un minimum d’intérêt pour votre secteur d’activités. D’abord parce que les acteurs de la communauté avec qui vous interagissez sont eux-mêmes passionnés par le domaine, mais aussi parce que vous aurez à produire du contenu, rechercher, rédiger et commenter sur des sujets en lien avec votre domaine. C’est beaucoup plus facile (et agréable!) quand on aime ce que l’on fait et ce dont on parle, surtout que la passion, ça se sent!

2. Maîtriser la langue française et savoir écrire

Bon, techniquement, vous me direz que tout le monde sait écrire, mais dans l’application, ça peut se corser. Le gestionnaire de communauté est la voix de l’entreprise sur les médias sociaux. Quelle compagnie veut voir sa visibilité entachée par des publications mal rédigées, un discours non adapté ou des fautes d’orthographe? Bien maîtriser le français et toutes ses subtilités, utiliser le niveau de langage approprié, trouver le ton juste, tout cela est primordial et assure le sérieux et la crédibilité de votre positionnement sur les médias sociaux. Vous ne voudriez pas d’une pub imprimée avec une faute, non? Vous ne voulez pas non plus d’une publication Facebook ou d’un tweet mal écrit.

3. Avoir de bonnes aptitudes sociales

Le gestionnaire de communauté interagit avec… sa communauté! Il est souvent l’initiateur des échanges, il répond aux questions, il fait circuler l’information, il doit parfois modérer les discussions, etc. Par définition, un média social est social, donc la personne qui utilise ces plates-formes se doit d’embrasser cette philosophie. Au-delà de la marque ou de l’entreprise, ce sont les individus qui participent à la communauté qui font vivre le tout. Le facteur humain est au cœur du travail de gestionnaire de communauté. Et il ne faut jamais oublier qu’être social, c’est savoir parler aux gens, mais aussi (et surtout) savoir les écouter…

4. Être patient, diplomate, courtois, réfléchi, empathique, à l’écoute, créatif, à l’affût, curieux, spontané, organisé, autonome, etc.

Ça fait beaucoup de qualités pour une seule personne! C’est que le gestionnaire de communauté est comme un premier répondant, c’est vers lui que convergent les questions, les commentaires, les critiques et les plaintes, les médias sociaux devenant une extension de votre service à la clientèle. D’où l’importance de savoir écouter, d’être patient et courtois. La diffusion de l’information passe aussi par le gestionnaire de communauté. Comme on ne veut pas qu’une annonce soit noyée dans le flot d’informations disponibles sur les médias sociaux, il incombe à la personne en poste de trouver des façons de se distinguer et de rejoindre l’audience, ce pourquoi être créatif, à l’affût des tendances et curieux peut aider. Enfin, une bonne présence en ligne, ça se planifie et ça s’entretient. Il vous faut pouvoir compter sur une personne organisée et structurée dans son travail.

5. S’intéresser aux médias sociaux

Vous pouvez posséder toutes les qualités mentionnées précédemment, mais il demeure qu’une connaissance des médias sociaux ou du moins un intérêt pour ceux-ci est d’une importance certaine. Les choses changent rapidement dans ce milieu, il faut s’y intéresser pour en comprendre l’évolution et les enjeux, pour connaître les façons de faire recommandées et surtout bien saisir la raison d’être de ce fabuleux métier.

Pour en savoir plus sur la réalité du métier de gestionnaire de communauté au Québec, vous pouvez consulter le livre électronique « Démystifier le gestionnaire de communauté au Québec », plusieurs intervenants y livrent leurs réflexions sur le métier. Enfin, vous pouvez également aller fouiller du côté du blogue de Marie-Annick Boisvert pour découvrir plusieurs portraits de gestionnaires de communauté des plus variés et inspirants!

Bonne lecture!