Vous faites quoi le dimanche soir? Je vous pose la question, mais il y a de fortes chances que comme beaucoup de Québécois, vous soyez devant la télé. L’époque de la Soirée canadienne est révolue (ouf!), mais les fans du Banquier, d’Occupation Double ou de Tout le monde en parle sont nombreux et la soirée dominicale en est une que l’on passe souvent devant le petit écran. Ce média ayant un fort pouvoir rassembleur, les soirées télé en famille font partie de notre culture depuis longtemps.

Il y a quelques années, on avait la télécommande dans une main et une poignée de chips au vinaigre (mes préférées!) dans l’autre, mais voilà qu’on lâche aujourd’hui la télécommande (ou les chips) pour tenir Iphone, Ipad et portables. Ces petits appareils mobiles font maintenant partie intégrante des soirées télé. On ne discute plus seulement avec nos amis, on discute avec le monde en général, ceux qui suivent l’émission comme nous et parfois même, les artisans qui y ont travaillé. On a accès à des extraits exclusifs, des commentaires en direct et du contenu qui rehausse la simple émission télé.

Alors que la popularité du web et des médias sociaux a fait prédire à plusieurs la mort d’une télévision qui nous semblait totalement dépassée, voilà que celle-ci est en mutation, se bonifie et s’adapte à cette nouvelle réalité. Une étude de Nielsen démontre d’ailleurs que 70% des utilisateurs de tablettes et 68% des utilisateurs de téléphones intelligents font usage de leur appareil mobile lorsqu’ils regardent la télé. La tendance est au double écran, alors qu’on échange et partage tout en regardant notre télé.

En définition, Wikipedia décrit la télévision « sociale » (ou « Social TV » ) comme  » le terme général utilisé pour toutes les technologies apportant une dimension communicationnelle enrichie et une interaction sociale à l’expérience télévisuelle en direct, ou en relation avec des contenus télévisuels. […] Cette expérience de Social TV peut être vécue par le téléspectateur sur différents médias : de l’ordinateur à la tablette tactile en passant par les Smartphones et les télévisions connectées dans une idée de médias liquides et interconnectés. »

En 2012, nous ne sommes plus seuls dans notre salon. La nouvelle télé est belle et bien sociale.

La télé s’invite sur Facebook et Twitter

Les émissions de télé suscitent des réactions. On est d’accord ou pas avec un invité, on aime une animatrice, on n’apprécie pas un personnage, on aimerait savoir pourquoi l’histoire d’une série prend une telle tournure, etc. Or, alors que ces discussions se déroulaient avant dans notre salon, les médias sociaux ont fait passer les conversations en mode accéléré. Même si vous ne regardez pas la télé, vous pouvez suivre tout ce qui s’y passe ou presque, puisque les émissions les plus populaires génèrent leur lot de commentaires en direct.

Et ce ne sont pas seulement les téléspectateurs qui ont leur mot à dire. En effet, les auteurs, réalisateurs, comédiens et animateurs sont aussi de la partie et commentent parfois en direct sur Facebook et Twitter. Le tout nous donne une toute autre perspective et bonifie l’expérience. L’écoute d’émission en différé ou sur le web devenait la tendance, mais dans ce contexte, l’écoute en direct redevient soudainement intéressante pour échanger avec la communauté.

Évidemment, vu la popularité de Facebook, beaucoup de discussions s’y déroulent, mais personnellement, je trouve que Twitter est mieux adapté pour échanger devant la télé. Plusieurs s’adonnent d’ailleurs au « twivage », soit l’action de discuter télé en direct sur Twitter pendant la diffusion d’une émission.

Voici quelques émissions québécoises qui sont régulièrement « discutées » sur Facebook et Twitter ainsi que les mots-clic à utiliser pour prendre part à la conversation.

Tout le monde en parle @off_tlmep #tlmep

Les enfants de la télé @Enfantsdelatele #edlt

C’est juste de la tv @cjdltv #cjdltv

Un souper presque parfait #uspp

Opération séduction #opsed

Occupation double @ODTVA #ODTVA

La compagnie Seevibes mesure l’audience sociale de la télévision en analysant les interactions que les émissions génèrent sur Facebook et Twitter, des données à ne pas négliger.

Voici donc les émissions les plus sociales du mois d’octobre.

Sur le web comme à la télé

On croyait que le web surclasserait la télé, que personne ne voudrait plus passer une heure à regarder une émission. Mais la télé résiste et les créateurs savent faire preuve de créativité en utilisant à bon escient les possibilités du web. C’est le téléspectateur qui y gagne puisqu’on profite ainsi d’émissions de qualité, mais aussi d’une expérience en contenu bonifié.

Deux bonnes émissions qui sont en ondes cet automne ont une approche intéressante qui intègre bien le web à leur promotion.

Unité 9 (mardi 20h00, à Radio-Canada)

Je ne suis pas la seule à m’être pris d’affection pour les détenues de Lietteville qui rallient à chaque semaine plus d’un million de téléspectateurs. On comprend pourquoi : un univers rarement dépeint à la télé, des textes bien écrits et des personnages interprétés par de grandes comédiennes. On pousse l’expérience Unité 9 jusque sur le site web de Radio-Canada où l’on peut évidemment voir des extraits de l’épisode à venir, mais aussi consulter le dossier des détenues et même leur écrire. Et il se pourrait même que vous ayez une réponse à votre courrier puisque l’auteure de la série rédige des lettres au nom de ses célèbres personnages (fautes d’orthographe comprises, réalisme oblige).  On se laisse facilement prendre au jeu quand le virtuel croise le réel.

Toute la vérité (lundi 21h00, TVA)

Une émission qui fait également bonne figure du côté des cotes d’écoute, c’est Toute la vérité. Diffusée depuis 2010, cette série inspirée du monde judiciaire nous présente le quotidien de procureurs de la Couronne à travers des personnages très attachants. Les fans de l’émission peuvent maintenant pousser l’expérience plus loin grâce à l’application mobile Toute la vérité (disponible gratuitement pour iOs et Android). On y retrouve du contenu exclusif qui est rendu accessible en temps réel pendant la diffusion de l’émission, la présentation des personnages, la possibilité de commenter en direct sur Facebook et Twitter et des alertes qui nous rappellent la diffusion de l’épisode. Un bon complément à l’expérience télé qu’est Toute la vérité.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, en tant que grande fan de télé et utilisatrice du web, ça me réjouit de constater que les deux technologies puissent cohabiter et que ce soit nous, les téléspectateurs qui en bénéficions. Je laisse donc volontiers mes chips pour mon Iphone et on se voit  dimanche soir, même heure, même poste, devant la télé!