Vous vous rappelez des films « Retour vers le futur »? Dans le 2e film de la trilogie, le héros, Marty Mcfly, se retrouvait propulsé dans le temps, passant de 1985 à 2015. Un saut de trente ans qui lui permettait d’entrevoir un futur qui est maintenant notre réalité… ou presque! Bien que l’on ne se déplace pas encore en planche à roulettes volante et que nos lacets ne s’attachent pas d’eux-mêmes, disons que les dernières années ont quand même donné de belles percées côté technologie!

Prendre ses courriels du bureau alors qu’on n’y est pas, partager une photo de nos vacances quelques secondes après l’avoir prise, lire le journal sur une tablette pendant un trajet en autobus, avoir accès en tout temps à nos comptes médias sociaux, à nos chansons préférées ou aux conditions météo, ce n’est plus un miracle ni une prédiction tirée d’un film de science-fiction des années 80, c’est notre réalité. Serait-on à un pas de l’ubiquité?

Aujourd’hui, on est ici, là-bas et partout à la fois. 

D’abord grâce à la disponibilité des appareils mobiles que l’on trimballe facilement, puis grâce à la technologie du wi-fi et des standards de téléphonie mobile (3G, 4G) permettant d’accéder à Internet partout et en tout temps, elle est révolue l’époque où un fil nous reliant à notre ordinateur et Internet faisait de nous des ermites condamnés à fixer notre écran en direct de notre sous-sol. Et on ne s’en plaindra sûrement pas!

Le Québec en mode mobile

Les appareils mobiles gagnent en popularité et le Québec suit la tendance. Voici quelques statistiques tirées de l’enquête sur la mobilité Netendances 2011 publiée par le Cefrio.

C’est donc indéniable, la population fait grand usage de la mobilité et celle-ci fait partie intégrante de nos vies. Il ne passe pas six mois sans qu’un fabricant ne mette sur le marché un nouvel appareil. La période des Fêtes à venir sera aussi l’occasion pour plusieurs d’acheter ce type de produit et si la tendances se maintient, le nombre de propriétaires d’appareils mobiles continuera d’augmenter au cours des prochains mois. Une étude de Microsoft affirme même que d’ici 2014, le nombre d’utilisateurs d’Internet mobile dépassera celui des utilisateurs d’Internet « fixe » (ordinateurs de bureau).

Maintenant, si tous ces gens ont en main les outils et la technologie nécessaires pour profiter de la mobilité, il leur faudrait peut-être du contenu, non?

Et c’est là que vous entrez en jeu! 

Vous avez un site web, mais disposez-vous d’une version mobile ou d’une application mobile?

1. L’application mobile

Vous pouvez d’abord choisir de faire créer une application. Celle-ci sera entièrement et uniquement dédiée à être utilisée sur les appareils mobiles. Il peut s’agir d’une version disons « allégée » de votre site web, mais vous pouvez (et devriez, idéalement) bonifier le tout pour maximiser l’expérience de l’utilisateur et profiter du fait que celui-ci est sur mobile.

De ce côté, toutes les options rattachées à la géolocalisation peuvent être très intéressantes, pour vous comme pour le client. D’ailleurs, vous remarquerez que plusieurs applications demandent l’autorisation d’accéder à nos données de localisation lors de leur téléchargement, ces informations peuvent être précieuses. Par exemple, vous pourriez offrir un coupon rabais exclusif  au client qui est près de votre commerce. Ou inviter un client à scanner un code QR pour profiter d’un pourcentage de rabais lors de son passage à la caisse. Une promotion est déjà en soi un fort incitatif pour un client, imaginez s’il se trouve en plus à proximité de votre commerce ou s’il est déjà sur place!

Les applications sont bâties pour être utilisées sur un système d’exploitation en particulier. Et comme le marché est fort compétitif du côté des fabricants et des créateurs, ne pensez pas que votre application pourra être utilisée telle quelle sur n’importe lequel système, puisque ceux-ci ne sont pas compatibles entre eux. Ainsi, une application créée pour iOS (Apple) sera accessible pour les propriétaires de Ipad et Iphone, mais les utilisateurs de Android (Google) ne pourront l’utiliser, à moins qu’une version destinée à Android soit créée. Votre application devra donc être réécrite pour être utilisable sur les différents systèmes existants si vous désirez qu’elle soit accessible au plus de gens possible.

Enfin, le téléchargement se fait via les centres d’applications que sont par exemple le App Store (Apple) ou le Google Play (Google), selon l’appareil que vous possédez. Certaines apps sont gratuites tandis que d’autres se détaillent à quelques dollars. Il ne faut pas oublier que le simple fait d’avoir une application ne vous propulsera pas au somment instantanément, vous vous devez de la mettre en marché et de miser sur son utilisation à long terme.

2. Le site web version mobile (Responsive Web Design)

Votre autre option pour être « mobile friendly » consiste à utiliser ce qu’on appelle le Responsive Web Design. En français s’il vous plaît : la conception de sites web adaptatifs. Ce que ça signifie? Que visuellement, votre site s’adaptera à l’écran sur lequel il sera visualisé permettant ainsi aux utilisateurs de le voir correctement peu importe la taille de l’écran et l’appareil utilisé.

Ici, pas de problèmes liés aux systèmes d’exploitation ou de guéguerres entre fabricants d’appareils vous obligeant à multiplier le travail, puisque c’est une version mobile de votre site web qui est créée grâce au Responsive Design. C’est le contenu qui s’adapte à l’appareil, donc peu importe celui qui est utilisé, on a accès à la même information, mais présentée différemment selon les capacités de votre appareil.

Du côté optimisation des moteurs de recherche, cette option est toute indiquée. C’est d’ailleurs celle préconisée par Google comme le tout est expliqué (de manière plutôt technique, j’en conviens) juste ici.

Pour plusieurs, le Responsive Web Design est l’avenir même du web. Tandis que l’attrait pour la mobilité n’est pas prêt de s’essouffler, l’option d’utiliser cette solution est donc à considérer sérieusement (surtout qu’elle se révèle souvent moins dispendieuse que la création d’une application).

La « magie » du Responsive Web Design en images!

Responsive Web Design

Pour finir…

Comme c’est souvent le cas, il n’y a pas ici de bonne ou mauvais réponse. Application ou version mobile? Il s’agit de trouver l’option qui vous convient et qui correspond le plus à vos moyens et à vos besoins. Et il s’agit surtout d’être présent « mobilement parlant ». C’est frustrant pour un client de vouloir consulter un site web sur son appareil mobile et ne pouvoir y accéder convenablement, en fait cela va même parfois décourager celui-ci qui trouvera alors peut-être ce qu’il cherche chez un concurrent. Méditez donc un peu sur vos besoins et faites le saut dans le monde de la mobilité!  (Psst! Les collègues de la Web Shop seront sûrement en mesure de vous conseiller adéquatement, n’hésitez pas à les consulter!) Allez, ils sont déjà des millions à vous attendre, tablettes et téléphones à la main! En 2012, c’est là où nous en sommes…

Et demain? Où en sera le web? C’est une surprise! À suivre, comme on dit… 😉