Un couple de baby boomers fait un selfie

Au Québec, les baby-boomers représentent environ 31% de la population. Ces consommateurs sont instruits, formés, renseignés et surtout c’est la classe d’âge avec le revenu moyen le plus important.

Les dernières statistiques que nous avons trouvées tendent à prouver que les boomers sont également de grands consommateurs (2e groupe d’âge qui dépense le plus) et représentent donc un important et lucratif potentiel de marché à saisir. (Source : Institut de la statistique du Québec)

On doit, au minimum, être conscient de ce fait démographique lorsque notre produit ou service s’adresse de près ou de loin à un boomer, car on ne vend pas de la même façon à un Y qu’à un BB.

 

Le web, ça les intéresse ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, selon une récente étude du CEFRIO (Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations), les 55 à 64 ans sont très intéressés à Internet, et 72% le consultent même au moins une fois par jour. De plus, 46% des boomers s’adonnent au commerce en ligne et ils sont prompts à donner leur avis sur Internet à propos des produits/services.

Comme dit précédemment, pour les commerçants, cette cible est un créneau à intégrer aux stratégies car ils ont un pouvoir d’achat énorme. Par ailleurs, cette population vieillissante aura très bientôt besoin de plusieurs biens et services adaptés – et apprécie déjà de faire certaines choses à distance, s’épargnant ainsi des déplacements inutiles et pénibles. Dans le tableau au bout de ce lien, vous pourrez constater le montant annuel pour chacun des postes de dépenses associés aux loisirs par les baby-boomers Québécois.

L’erreur à ne pas commettre lorsque vous élaborez un plan pour rejoindre cette cible serait de les mettre tous dans le même panier. Au niveau de la consommation, les 50 ans et plus constituent un groupe très hétérogène et, si l’on veut être efficace, une segmentation s’avère nécessaire (selon le sexe, les revenus, le statut marital, le niveau d’études, le mode de vie, etc.).

La seule généralité que l’on puisse faire est de dire que « le consommateur type » baby-boomer est exigeant et expérimenté et qu’il est essentiel de capter son attention afin de répondre à ses désirs.

 

Pour quelles raisons les baby-boomers vont-ils sur Internet ?

Toujours selon l’étude du CEFRIO, il semblerait que leur présence sur le Web soit surtout axée sur les divertissements. En effet, plus de la moitié des 50 ans et plus qui consultaient internet expliquent le faire pour s’amuser ou se détendre. En ce qui concerne les jeux sur Internet, les personnes âgées y sont encore plus enclines que les baby-boomers (36% comparativement à 27%). Une importante proportion des 55 à 64 ans (70%)
regarde des vidéos, des films ou des émissions sur Internet.

Ils affirment également naviguer Internet afin de se renseigner sur leurs produits préférés, comparer les prix et les entreprises, mais aussi beaucoup afin de consulter les forums santé. Non seulement ces consommateurs arrivent au magasin avec toute l’information nécessaire sur le produit à acheter, mais ils arrivent tout aussi préparés au cabinet du médecin!

L’industrie du voyage et des loisirs a particulièrement intérêt à se pencher sur les caractéristiques spécifiques de ce groupe, car ce sont leurs créneaux de prédilection.

Les BB sur les médias sociaux

L’intégration des médias sociaux pour les baby-boomers ne s’est pas fait de la même façon que pour le reste des internautes mais, malgré ce qu’on en pense, ils sont plus de 340 000 seulement au Québec à utiliser ces plateformes. A titre d’exemple, 65% des 54-65 ans ont fréquenté Facebook en 2018.

Bien sûr, ils sont moins nombreux que les plus jeunes, mais leur intérêt est très marqué et non-négligeable, comme en témoigne cette vidéo 😀

Médias sociaux pour tous

 

Si bien des jeunes utilisateurs se livrent rapidement sur internet, partagent des anecdotes et des photos, les Boomers sont, pour leur part, un peu plus pudiques et préfèrent observer! En effet, selon une enquête de NETendances, leur activité est moins évidente. C’est une catégorie de consommateurs qui n’aiment pas rester à l’écart et qui se sont probablement retrouvés sur ces sites par curiosité.

Leur réticence à s’impliquer plus activement sur les médias sociaux s’explique surtout par la peur d’être volés, escroqués ou que l’on usurpe leur identité.

En résumé,

Certes ce billet énumère beaucoup de statistiques, mais voici ce qu’on peut en tirer :

  • La population vieillissante ouvre un marché de consommateurs plus âgés, aguerris et intéressés par les nouveaux produits/nouvelles technologies.
  • Ils sont de plus en plus présents sur le web (et ça ne fait que commencer… ).
  • Ils sont très intéressés et disponibles à l’industrie du tourisme, des loisirs et des voyages.
  • Ce groupe d’âge évolue très rapidement.
  • Ce groupe ne constitue pas un ensemble homogène et nécessite une segmentation plus poussée si vous désirez vous y pencher.
  • L’Institut de la Statistique du Québec ET Statistique Canada sont vos meilleurs amis si vous voulez conquérir le marché des baby-boomers.
  • Ils sont très soucieux des questions relatives à la confidentialité et tiennent à ce que l’on respecte leur vie privée.

Site web pour plus d’info sur le marché des séniors :
http://www.lemarchedesseniors.com/

Article initialement publié le 12 décembre 2013. Mis à jour le 23 mai 2019.