Les contes pour enfants servent souvent à inculquer certaines leçons qui seront utiles aux touts petits. Du genre ne pas parler aux étrangers, ne pas croire tout ce qu’on nous raconte, ne pas accepter des bonbons d’un inconnu, des trucs de base qui nous permettent d’éviter bien des problèmes finalement.

Mais maintenant qu’on est grand et qu’on passe bien du temps devant un écran, on tend peut-être à oublier un peu ces sages conseils, comme si le web avait rendu tout le monde beau et gentil. Or, les méchants ne sont pas juste dans les contes pour enfants, il y en a aussi sur les médias sociaux et mieux vaut savoir les reconnaître.

Je vous invite donc à laisser votre naïveté au vestiaire parce que je vous propose ici mon top 5 des pièges et arnaques à éviter sur Facebook!

1. L’offre alléchante

Des cartes-cadeaux de commerçants offertes gratuitement

Des produits Apple à donner parce qu’ils ne peuvent être vendus ou par simple générosité

Une voiture Mercedes-Benz neuve à donner parce qu’elle n’a pas de roue de secours

C’est une offre tellement incroyable, un « deal » qui est juste trop beau pour être vrai. Ce genre d’offre/concours/tirage, c’est ce qu’on appelle dans le jargon un « scam », une arnaque en bon français. Ce genre de promotion est illégale aux yeux de Facebook qui est très strict par rapport aux concours et promos (j’en avais parlé ici). Vous n’avez peu ou pas de chances de recevoir le prix convoité et pourtant, c’est la raison pour laquelle vous partagez le contenu à la base. En revanche, les personnes derrière ces fausses promotions gagnent de par votre simple action d’aimer ou de partager leur contenu en toute naïveté.

2. L’atteinte à la vie privée

Il est surprenant qu’autant de gens étalent littéralement leur vie sur Facebook tout en craignant que le tout soit vu et partagé à leur insu. À chaque fois que Facebook modifie ses politiques de confidentialité, on voit apparaître un nombre incalculable de statuts aux allures juridiques stipulant que le monstre des médias sociaux n’a pas le droit de faire ceci ou d’utiliser cela.

« Conformément à l’AGBG, en raison de la nouvelle politique sur Facebook, je refuse par la présente, l’utilisation commerciale de mes données personnelles c’est à dire : mes textes, mes photos, mesphotos personnelles, mes données personnelles, mes photos de profil ainsi que toutes les autres images, etc. Rien de ce qui me concerne ne devra être commercialisé ou divulgué sans mon consentement écrit.

Inutile de dire que juridiquement, le fait d’indiquer dans un statut Facebook que vous n’autorisez pas Facebook à poser quelque action que ce soit n’a aucune valeur. Cette histoire est un « hoax », une légende urbaine des années 2000. Si vous préférez que vos publications ne soient pas publiques, vous avez toujours l’option de modifier vos paramètres de confidentialité selon vos préférences, cela demeure la meilleure façon de restreindre l’accès à vos contenus.

3. La demande d’aide

Combien de gens se laissent prendre par les sentiments à la vue d’une photo d’un enfant malade qui a besoin de votre aide? Je comprends que c’est touchant et qu’on voudrait pouvoir faire la différence et les aider. Cependant, croire que le fait d’aimer ou de partager la photo de cet enfant sur Facebook lui permettra ultimement d’être opéré, soigné ou encore mieux, guéri, c’est vivre dans un monde utopique. Facebook n’a jamais eu de quelconque partenariat avec une clinique, un hôpital ou toute autre institution du domaine médical. Ils ne remettent pas non plus d’argent à chaque fois que vous cliquez sur une photo. L’intention est donc bonne, mais le résultat, lui, est inexistant. Cette page répertorie les faux cas d’enfants malades sur Facebook.

4. Le contenu qui pique la curiosité

Sur les médias sociaux, la curiosité fait qu’on a parfois le clic un peu trop rapide. Plusieurs tombent dans le panneau : une vignette d’une vidéo qui a l’air compromettante avec une phrase accrocheuse du genre « Je ne peux pas croire que cette fille a fait ça devant sa webcam », il faut croire que ça en titille plus d’un!

Généralement, le simple fait de cliquer sur la vignette fera que vos amis verront que vous avez aimé et/ou partagé la vidéo et ce, même si vous ne l’avez pas réellement fait. Comme vos amis vous font confiance et qu’ils sont eux aussi curieux, ils risquent fort de tomber dans le piège à leur tour. En bout de ligne, vous ne verrez pas la dite vidéo (qui est souvent inexistante), mais vous diffuserez le tout sans le vouloir et vous aurez l’air de bien vous intéresser à cette fille sexy qui fait des choses incroyables à la plage!

5. Les nouvelles fonctionnalités

Vous n’aimez pas Facebook comme il est? Alors il y a des gens plein de bonne mauvaise volonté qui ont de l’imagination à revendre pour vous faire croire que vous pouvez changer le tout. Une façon de voir qui regarde votre profilun bouton « Dislike/Je n’aime pas », un nouveau Facebook rouge ou rose?

Plein de supposées nouveautés qui souvent ne mènent à rien. Encore ici, ce sont souvent vos amis qui vous proposent ces nouveautés via leurs publications, mais c’est parce qu’eux aussi y ont cru et que le tout est publié en leur nom puisqu’ils ont autorisé l’application à le faire. Il n’est pas possible de voir qui regarde votre profil, Facebook eux-même ont démenti cette option. Pour ce qui est d’afficher le site dans une autre couleur que le bleu, ce n’est pas conseillé, comme en témoigne cet article de François Charron.

Allez en paix… mais restez méfiant!

Avec ses millions d’utilisateurs, Facebook devient un terrain de jeux pour ceux qui sont mal intentionnés. Les arnaques expliquées ici ont différents buts. Parfois, le tout est simplement promotionnel, mais la plupart du temps, les arnaqueurs veulent pouvoir accéder à des informations privilégiées, à vos données personnelles, à vos listes d’amis, à tout ce qui peut être utile pour eux finalement. En cliquant innocemment sur ces liens, vous risquez de tomber dans le piège à un moment ou l’autre.

Si vous avez un doute, une petite recherche avec quelques mots clés vous prendra cinq minutes à faire et vous évitera bien des problèmes… Voici quelques sites à consulter sur le sujet:

Il y a un dicton disant que la prudence est la mère de la sûreté. Ne l’oublions donc pas…