La révolution numérique est en branle depuis plusieurs années déjà, mais on commence tout juste à voir ses réels effets sur nos modes de travail. Qu’on fasse partie d’une grande corporation, d’un start-up ou d’une instance gouvernementale, les ordinateurs ont fait peu à peu leur place dans notre environnement de travail durant la dernière décennie et ont depuis métamorphosé nos façons de travailler : plus de flexibilité, plus d’automatisation des tâches, moins de hiérarchie, plus de liberté.

Est-ce qu’il y a lieu de craindre une robotisation complète de nos emplois? Est-ce qu’il faut combattre cette révolution qui perturbe les horaires et les modes de travail? Et si l’arrivée massive du numérique était pour le mieux?

Le numérique fait tomber les barrières

Pour la génération précédente, travailler partout à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit avec ou sans bureau physique représentait un peu un concept loufoque, une idée farfelue. Plusieurs craignaient même ici une baisse de productivité. Or, le numérique fait tomber les barrières du temps et de la localisation physique pour justement nous permettre de travailler mieux ensemble.

Maintenant, la meilleure designer graphique n’a plus besoin d’habiter dans notre fuseau horaire pour que l’on puisse travailler avec elle. Maintenant, le CEO d’une compagnie peut prendre des vacances au Nicaragua et toujours être aussi présent pour ses employés. Maintenant, les meilleures équipes aux quatre coins du monde peuvent travailler ensemble afin de créer le meilleur produit dans les meilleures conditions possible. C’est là que la révolution numérique ouvre les portes, qu’elle crée une nouvelle façon de travailler.

Contrairement à la croyance populaire, en retirant les murs physiques du bureau, la plage horaire traditionnelle du 8 à 4 et en décentralisant le pouvoir pour créer des équipes collaboratives, on libère les esprits humains de nombreuses contraintes qui les empêchent de fonctionner à leur plein potentiel.

La révolution digitale augmente notre productivité

Ainsi, en changeant notre manière de travailler, en brisant les modèles anciens de l’ère industrielle, on ouvre la porte à une augmentation de la productivité. Vous êtes plus allumé de 16 heures à minuit? Vous êtes anxieux parce que votre enfant a la grippe et que vous ne pouvez pas quitter le bureau? Vous avez envie d’habiter à un endroit où le coût de la vie est moins élevé?

Avec le numérique, c’est possible de créer des conditions optimales pour travailler, et ce, pour tout un chacun. Travail à la maison, horaires flexibles et projets collaboratifs sont toutes des façons qui permettent d’être à notre meilleur lorsqu’on travaille et d’investir notre maximum. Plusieurs études ont d’ailleurs prouvé que le télétravail influence la productivité de ceux qui font le choix de rester à la maison pour travailler. En effet, ils doubleraient d’efforts afin de prouver qu’ils sont présents et actifs tout au long de leur journée de travail.

De plus, il faut absolument mentionner le fait que le numérique automatise certaines tâches lassantes, répétitives et qu’il permet de se concentrer sur ce qui nous stimule, nous passionne véritablement, ce sur quoi nous pourrions travailler d’arrache-pied pendant des heures. Le numérique nous permet d’être concentrés et productifs en nous libérant des contraintes.

Le numérique laisse place à la créativité

Si les bureaux de Google sont remplis de glissades et de jeux, d’environnements stimulants et amusants, c’est qu’ils ont compris bien avant tout le monde qu’un être humain heureux et stimulé est un être humain productif et créatif.

Tous ceux qui travaillent assis à un bureau 8 heures par jour pendant 5 jours consécutifs savent que le fait de marcher pour se rendre à la machine à café en pensant au repas du soir est souvent le meilleur moyen d’avoir un éclair de génie. Parce que le cerveau est libéré, il s’évade pour une seconde, se rafraîchit d’idées nouvelles et pose un regard nouveau sur une problématique.

C’est pourquoi libérer les espaces et le temps permet aussi de laisser place à la créativité des gens avec qui nous travaillons. Repenser le modèle, des solutions, des problèmes et des idées, c’est un peu le propre de notre époque : pourquoi ne pas laisser la révolution numérique les rendre plus créatifs?

Et enfin, pour répondre à la première question de toutes, non, la révolution numérique ne remplacera pas tous les emplois. Or, elle remplacera certainement notre façon ancienne de travailler par un modèle rafraîchissant, plus près de nos valeurs et plus stimulants pour l’être humain que nous sommes devenus : allumé, créatif et innovateur.