Avez-vous déjà entendu le mot utilisabilité ? à première vue on dirait pratiquement un mot inventé ou encore une mauvaise traduction du mot Usability. En vérité le mot existe et s’il était coté à la bourse, ces actions monterait en flèche. Surtout avec l’effervescence des applications iPad, iPhone, téléphones intelligents, du Web et des interfaces de jeux vidéo au cours des dernières années.

En gros, l’utilisabilité, si on le décortique, c’est la capacité d’un produit à être utile, efficace. En fait, il coïncide avec l’évolution de notre société occidentale qui exige un effort minimal et un résultat élevé dans à peu près tout ce que l’on fait. Voici une partie de la définition trouvé sur Wikipédia:

L’utilisabilité ou usabilité[1] est définie par la norme ISO 9241-11 comme « le degré selon lequel un produit peut être utilisé, par des utilisateurs identifiés, pour atteindre des buts définis avec efficacité, efficience et satisfaction, dans un contexte d’utilisation spécifié ». C’est une notion proche de celle d’ergonomie, qui est cependant plus large. Les critères de l’utilisabilité sont :

  • l’efficacité : le produit permet à ses utilisateurs d’atteindre le résultat prévu ;
  • l’efficience : atteint le résultat avec un effort moindre ou requiert un temps minimal ;
  • la satisfaction : confort et évaluation subjective de l’interaction pour l’utilisateur.

Donc, si lors du création d’une interface, le designer (architecte ou ergonome, selon la grandeur de l’entreprise) applique le concept vous devriez atteindre ce que vous étiez venu cherchez rapidement, sans trop de question et d’embuche en court de route. Malheureusement, ce besoin primordial est trop souvent négligé. La prochaine fois que vous naviguerez sur votre site ou application préféré, posez-vous la question: Est-ce que j’ai trouvé rapidement ce que je cherchais ? Dailleurs, je vous invite à nous partager des sites répondent bien aux critères d’utilisabilités.